Missions mi-2015 au Bénin

26 octobre 2015

DES LÉGUMES POUR MIEUX MANGER:

 

En juillet 2015, deux membres de M’akako sont allés au Bénin. M’akako a obtenu une subvention du Conseil régional Limousin, pour aider le groupement que nous soutenons à Gbéhoué Ouatchi. Ils ont donc pu amener les premiers fonds destinés à soutenir notre projet de maraîchage avec ces villageois. L’ONG I.D.E.E.S., notre contact sur place, a tout de suite converti cette somme en matériel de culture, d’arrosage, graines, etc. Motopompe, tuyaux, bandes d’arrosage,… : les villageois ont très rapidement installé le matériel d’irrigation. Ils ont travaillé dur et très vite, afin de profiter de la saison. Ils ont fait semis et plantations. Une première campagne de maraîchage que le groupement Mahussi a mené sur de nouvelles terres toutes proches du village.

Le terrain a été défriché et le pourtour planté avec des jeunes plants de Teck, une mesure destinée à assurer la « compensation carbone » du projet.

Lorsque la présidente de M’akako est arrivée fin septembre 2015, la récolte était déjà quasiment terminée. Tomates, piments, Gombos, maïs, arachide, grande morelle, crin-crin,… ont été vendus sur le marché local pour une petite partie, et consommés par les familles pour la plus grande partie. Ils sont très satisfaits et remercient beaucoup notre association. Grâce à leurs récoltes, ils nous ont affirmé que leurs familles avaient réussi à bien mieux se nourrir, et que les enfants avaient été beaucoup moins malades. Notre objectif et d’ores et déjà atteint, car cette population très rurale et sans emploi n’a ordinairement pas accès à une alimentation équilibrée. Par ailleurs, il s’agit d’une activité que les villageois continueront après notre intervention, lorsqu’ils seront autonomes et bien formés. Avant, ils ne savaient pas cultiver. Après, ils auront appris un métier qui leur permettra d’accéder à une autonomie alimentaire.

Nous avons fait plusieurs réunions sur le terrain avec les villageois, qui sont en ce moment en train de commencer une nouvelle campagne de maraîchage sur le même terrain. Des variétés supplémentaires de légumes vont être testées en plus des précédentes.

Nous leur avons demandé de cultiver en bio, ce qui est plus difficile dans ce secteur de l’Afrique, car il faut faire face à de nombreux « ravageurs » assez tenaces. Nos maraîchers cherchent donc des solutions naturelles pour se prémunir contre les cochenilles, et surtout les criquets, qui ont été très nombreux à venir jouer les parasites dans les cultures. Nous leur avons proposé quelques pistes, à tester.

Le responsable de l’ONG I.D.E.E.S. suit le projet de très près, travaille avec les villageois, les encadre et les conseille, veille aux achats, semis, plantations, plans de culture, etc. Le chef de village, également président du groupement, a établi pour chacun un planning, et veille à ce que le travail soit bien partagé.

Tout comme le groupement villageois, nous sommes très satisfaits de cette expérience.

 

 

le groupement Mahussi de Gbéhoué Ouatchi: 8 familles nombreuses qui vivent grâce au maraîchage

le groupement Mahussi de Gbéhoué Ouatchi: 8 familles nombreuses qui vivent grâce au maraîchage

 

 

Détail du système d'irrigation avec raccordement des bandes d'arrosage

Détail du système d’irrigation avec raccordement des bandes d’arrosage

 

Grosse récolte de tomates: le groupement Mahussi a bien mangé!

Grosse récolte de tomates: le groupement Mahussi a bien mangé!

 

 

Epinards béninois (ils ne sont pas comme chez nous!)

Epinards béninois (ils ne sont pas comme chez nous!)

 

(petit) plant de grande morelle

(petit) plant de grande morelle

 

 

Champ de Piment (détail)

Champ de Piment (détail)

 

 

Pomme d'arrosage pour arrosage manuel

Pomme d’arrosage pour arrosage manuel

 

deux membres du groupement en train de sarcler et désherber avant les prochaines plantations

deux membres du groupement en train de sarcler et désherber avant les prochaines plantations

 

une centaine de pieds de jeunes tecks plantés autour du terrain de maraîchage pour la compensation carbone (groupement Mahussi)

une centaine de pieds de jeunes tecks plantés autour du terrain de maraîchage pour la compensation carbone (groupement Mahussi)

 

DES BIQUETTES POUR METTRE DU BEURRE DANS LES ÉPINARDS :

 

La « banque de chèvres » que nous avions lancée début 2015 progresse peu à peu. M’akako avait acheté sur ses fonds propres 4 chèvres et 4 boucs. Nous sommes allés revoir plusieurs fois les 4 familles du groupement Mahussi auxquelles les bêtes ont été confiées. « Nos » chèvres sont bien soignées, des petits chevreaux sont nés, malheureusement 2 sont morts précocément, mais de nouveau des naissances sont à attendre. Nous espérons que fin 2016, les bénéficiaires de ces caprins auront pu donner comme prévu 2 jeunes chevreaux chacun à une autre famille du village. Les chèvres sont une source de revenus pour les familles, la plupart du temps elles sont vendues, de temps en temps consommées. Le but, c’est à terme, d’augmenter la richesse des familles de Gbéhoué-Ouatchi.

 

 

Les chèvres de M'AKAKO nourries par le vice-président du groupement Mahussi

Les chèvres de M’AKAKO nourries par le vice-président du groupement Mahussi

 

Une de nos chèvres qui attend un "heureux événement"

Une de nos chèvres qui attend un « heureux événement »

 

 

MAILLOTS ET BALLONS POUR LES JEUNES SPORTIFS :

 

M’akako a collecté des dons de deux clubs sportifs : pour la deuxième fois, le LABC, club de basket féminin de Limoges, a donné des maillots, shorts, ballons et chaussures de basket. Le ROC-ASSJ Handball 87, club de Hand de Saint-Junien/Rochechouart, a donné des ballons, maillots et shorts de Hand-Ball.

Tous ce matériel, apporté dans les valises des membres de M’akako, a été donné au lycée de Grand-Popo, dans le Sud-Ouest du Bénin. Ce lycée, qui, à chaque rentrée, doit inscrire de plus en plus d’élèves, manque d’équipements de tous ordres, et notamment de matériel sportif.

 

Les élèves de Grand-Popo portent les maillots du LABC

Les élèves de Grand-Popo portent les maillots du LABC

 

les élèves de Grand-Popo avec les maillots du ROC-ASSJ Handball de Saint-Junien

les élèves de Grand-Popo avec les maillots du ROC-ASSJ Handball de Saint-Junien

 

 

… ET NOUS AVONS RENCONTRÉ LE NOUVEAU MAIRE DE GRAND-POPO:

 

Nous sommes allés rencontrer le nouveau maire, élu au printemps 2015, Anani Hlondji. Nous lui avons expliqué ce que nous faisons, présenté l’ONG I.D.E.E.S. et M’AKAKO, et lui avons parlé de nos projets. Car d’autres projets sont dans les tiroirs avec le secteur de Grand-Popo. Accueil très favorable, le maire est très intéressé par tout ce qui peut concourir au développement de son secteur.

 

avec le maire de Grand-Popo (à droite), la présidente de M'AKAKO (au milieu) et le directeur exécutif de l'ONG I.D.E.E.S. (à gauche)

avec le maire de Grand-Popo (à droite), la présidente de M’AKAKO (au milieu) et le directeur exécutif de l’ONG I.D.E.E.S. (à gauche)