Soutien aux microcrédits d’I.D.E.E.S.

3 mai 2013

Lors de notre séjour en février 2013, I.D.E.E.S. , notre ONG partenaire, a réalisé deux microcrédits, avec le soutien de M’AKAKO.

 

Une première action qui en appellera d’autres. L’argent une fois remboursé, devra servir pour aider d’autres projets.Si I.D.E.E.S. trouve à l’avenir d’autres subsides, elle compte multiplier ce genre d’action.

I.D.E.E.S. et M’AKAKO ont identifié ensemble des porteurs de projets. Les critères: que ces personnes soient dans le besoin, prêtes à démarrer un projet déjà élaboré, chiffré et viable, qui peut leur permettre de générer de petits revenus, pour vivre plus décemment. Nous avons examiné ensemble la faisabilité matérielle et financière de ces projets, portés par des personnes que nous connaissons déjà, pour plus de sécurité.

 

Les bénéficiaires:

 

——————————————————————————————————————————————————————————————————-

 

– MATHIAS, étudiant du Nord Bénin : d’une famille de très modestes paysans, il essaie de payer ses études avec son activité agricole. Etudiant à Natitingou, il cultive toujours les champs familiaux, à 40 kilomètres de là, et ce sont les récoltes qui lui permettent de subsister. Cependant, il a besoin d’un « coup de pouce », pour se financer, continuer ses études, être plus autonôme, et aider sa nombreuse famille. I.D.E.E.S. lui a octroyé un prêt de 50.000 francs CFA (75 euros) pour monter une petite porcherie, et dégager un petit revenu en vendant plus tard quelques porcs.

 

Mathias reçoit son microcrédit

Mathias reçoit son microcrédit de l’ONG I.D.E.E.S.

 

Depuis l’octroi de ce microcrédit, Mathias a déjà construit un petit enclos pour les porcelets, avec des matériaux locaux. Il doit maintenant acquérir de petits porcelets, en vue de leur engraissement. Il attend que les prix du marché soient favorables, et va démarrer ensuite l’élevage.

 

——————————————————————————————————————————————————————————————————-

 

 

– BERTIN, un père de famille chômeur à Ouidah, dans le Sud du Bénin, près de Grand-Popo. Il veut construire un poulailler et élever des volailles. Objectif : dégager des revenus pour nourrir sa famille. L’ONG I.D.E.E.S. lui a octroyé un prêt de 100.000 francs CFA (150 euros). Le poulailler est en cours de construction, dans son jardin. L’achat des poussins prévu pour bientôt.  Il compte élever poulets et dindons. Il a déjà l’expérience d’un très petit élevage extensif pour la consommation de sa famille, mais grâce à la somme réunie par I.D.E.E.S., il espère pouvoir vendre quelques animaux adultes.

 

Bertin signe son microcrédit avec Lolo, de l'ONG I.D.E.E.S.

Bertin signe son microcrédit avec Lolo, de l’ONG I.D.E.E.S.

 

Bertin était auparavant chauffeur, mais avait perdu son emploi. Depuis, il n’a aucun revenu. Avec cette modeste participation, I.D.E.E.S. espère contribuer à lui remettre le pied à l’étrier en lui permettant de lancer cette petite activité.